10/04/2011

Le baiser de Minuit – Lara Adrian ( Minuit T1 ) :

Soit Anatomie d'un Harlequin au pays des vampires (paranormale romance pour les intimes)

Attention article à forte teneur en hot men ( photos de sexy vampires pour illustré cet article) et quelques spoiler (mineurs à mon avis, les éléments clefs de l'histoire sont laissés dans l'obscurité) sur le livre. Article interdit au moins de 15 ans, non public pour ce genre de livre donc non intéressé par cette review de toute façon. 

À la suite d'un meurtre, Gabrielle Maxwell est projetée dans un monde où les vampires rôdent et se livrent une
guerre fratricide. Lucan Thorne méprise la violence de ses congénères. Lui-même vampire, il a juré de protéger non seulement les siens, mais aussi l'humanité. Il ne peut courir le risque de se lier à une mortelle. Mais quand Gabrielle devient la cible de ses ennemis, il n a d'autre choix que de l'entraîner dans les profondeurs où il règne l'entraîner dans son univers. 


Kiss of Midnight 2007  

Tout commence par un prologue qui, sinon pour son utilité frappante même au moment de la révélation-pas-du-tout prévisible-qui-nous-apprend-le-pourquoi-du-comment-que-le-destin-est-formidable, a au moins pour avantage de poser le décors : dans ce livre il y aura des gens (jusque là tout vas bien) mais aussi … des vampires ! Et pas que des gentils ! Brrr

Puis ce sont les premiers chapitres, et la nécessaire découverte de notre héroïne, Gabrielle, photographe solitaire puis de notre héros sexy vampire dans le camp des gentils guerrier aussi solitaire mais pas que, puisque chef de sa bande de gentil vampires guerriers qui protègent leur race des méchants vampires (vous suivez?). Viens très vite le moment fatidique ou leur regard se croisent dans une boite bondée et la paf! Sa fait des chocapic étincelles, puis un meurtre par une bande de méchants vampires plus tard dont bien sur notre héroïne est la seule témoins, des policiers crétins (mais alors très crétins) et un vampire mythomane plus loin (le petit coquin va se faire passer pour un flic se qui va bien sur se retourner contre lui mais ceci est bien plus loin ne nous perdons pas) nous arrivons au cœur du livre, la romance dont ce roman est le parfait stéréotype. 


1er vampire sexy et cuir : Spike ! 

Mais analysons cette fameuse romance de plus prés :

Commençons par le style qui s'il n'est pas transcendant, est tout a fait correct dans le pure style harlequin avec ses phrase typiques genre « son regard irradiait une fougue qui semblait dirigée vers elle, et une compréhension stoïque comme si cet homme avait assisté à d'avantage d'atrocité qu'elle pourrait jamais en concevoir. Elle n'aurait su mettre un nom sur l'émotion qui la parcourue à ce moment là, mais son pouls s'accéléra et la pièce paru soudainement vidée de son oxygène. ». Magnifique. * ironie inside *

Mais entrons dans l'histoire plus avant en commençant par ses personnages. Comme tout bon mâle de harlequin le vampire décide dés le chapitre 2 ( donc pas vraiment un spoiler de fou lol ) après avoir vue la fille deux minutes qu'elle était A LUI ( oui dans les harlequins les hommes sont des vrais hommes qui pensent que les femmes se possèdent comme leur ordinateur et leur veste en cuir de gros durs). C'est se que j'aime bien dans les harlequins, les mecs ils s'embarrassent pas de détails comme est ce une fille intéressante? Intelligente? Drôle? Non, non, non, des qu'il voit une jolie nana qui sent un « parfum exotique » paf! Elle est à lui. Pas compliqué le mec. La fille, elle est jolie (sinon pas d'histoire, le mec sexy et so viril ne meurt pas de désir pour le gros thon de l'histoire en général) mais pas tellement remarquée (au contraire du 2e type possible de fille des harelquins la nymphomane ou pire la pas tellement remarquée qui deviens nympho, bonjour Melle Blake), et surtout grosse cruche puisque elle a besoin du dit mec pour réaliser qu'elle ne prend jamais de photo avec des gens dedans, et reste « abasourdie par cette révélation ». Je précise que la fille est quand même photographe a la base hein. Mais bon moi je dis ça …


2e vampire, parce qu'il en faut pour tous les goûts, le tout aussi sexy et mouillé Angel ( Ah David Boreanaz m'aurait fait bien baver durant mon adolescence !). Et puis c'est dans le thème par ce que dans le livre il y a une scène de bains ;)

Les situations maintenant. Dans le fameux chapitre deux, le vampire guerrier se pointe donc chez notre héroïne en prétendant être un policier (pas cool) pour découvrir se qu'elle sait du meurtre auquel elle a assisté parce qu'évidement les méchants vampires sont un SECRET. Donc évidemment désir immédiat des deux parties, qui se retienne un peu quand même, ils ne se connaissent que depuis 5 minutes, petite discussion et au moment de partir … il la renifle. Je sais pas vous mais moi, même si il est mortellement sexy, un mec que je connais depuis 10 minutes ( bin oui il y a eu la conversation et les longs regard entre eux entre temps) bien qu'il ait « percé les secrets de mon âme » (comprenez découvert qu'elle prenait des photo sans gens, trop fort le mec) commence à s'approcher de moi pour me renifler à plein poumons comme mon chien, je crois que j'aurais tendance à le prendre pour un gros cinglé. Mais pas Gabrielle, parce qu'elle elle sens le jasmin. Ceci explique cela.

Puis viens le moment où on en découvre un peu plus sur le gars, la narration n'étant pas a la première personne, et notamment sur ses compagnons. Et la se pose la question n°1 des romances paranormale : pourquoi les mecs, toujours sexy et avec des gros organes (le cerveau évidemment), ont toujours des noms a coucher dehors? Ok, si ils s'appelaient Marc ou Bernard se serait tout de suite moins romance paranormale mais de là a s'appeler Rio, Dante, Conlan … ( ou pire la palme des noms bizarre revenant a JR WARD avec Tohr, Vishous, Zsadist, Xhex, Wrath … ). 


3e vampire sexy et torturé, Mitchell de la très bonne série anglaise Being Human  

L'histoire avance, un peu, et il est temps d'en découvrir plus sur notre héroïne, Gabrielle et notamment son caractère. En plus d'être un peu cruche, on se rend compte qu'elle est surtout très pratique. Elle n'a pas de copain, comme la plupart des harlequins elle n'aime pas beaucoup le sexe ( parce qu'elle n'a pas encore rencontré la virilité extraordinaire de notre héros centenaire ), ne vit pas dans une ville spécialement chaude mais dort nue se qui s'avère très utile pour les vampires sexy, mythomanes et renifleurs qui s'infiltrent dans les maisons des jeunes filles solitaires nues afin qu'elles « s'ouvre » ( quoi, mystère, chacun décidera pour lui même). Et en prime quand elle dort, ses cheveux sont « étalés sur l'oreiller en voluptueuses boucles d'or sombre », la chance! Moi sa fait toujours un gros tas tout emmêlé! Et puis elle se réveille même pas quand on lui pince les tétons ou qu'on la soulève du matelas et qu'on lui fourre la langue dans un endroit pas fait pour les langues, sauf dans les harlequins. Notons que le concept du consentement de la femme n'est pas vraiment sine qua none dans ce genre de romance puisque elle désir le mâle et qu'elle a eu un orgasme, puis un autre et encore un autre toujours sans se réveiller, on s'en fou qu'elle dise oui ou non. Une fois cette subtilité assimilée ( rappelons nous que cela reste une fiction) nous pourront même nous exclamer : La chance! moi quand je dors tout se que je récolte c'est des nœuds dans les cheveux et des piqures de moustiques. Mais je ne vis pas dans un harlequin alors hors sujet.

 4e et 5e vampires le couple inoubliable Louis - Lestat soit Brad Pitt et Tom Cruise avant qu'il soit devenu bizarre.

Après cette nuit orgasmique dont l'héroïne pense que c'est un rêve Gabrielle retrouve sa vie normale qui bien sûr lui semble après toutes ces émotions bien pourrie (et de fait elle n'est pas très folichonne). Elle rencontre aussi ses amis et/ou sa famille parce qu'il faut bien qu'elle ait un minimum de vie sociale pour parler de l'homme mystère ou plus souvent pour être face a des choix cruel quand le méchant décide de la faire chanter en menaçant sa famille et ou amis pour la rendre vulnérable en l'éloignant du si fort héros dont elle est la seule faiblesse et qui pour l'occasion va être bien énervé. Pour plus de suspense je vous laisse le doute pour savoir de quelle hypothèse il peut s'agir ici. Toujours est il que l'on se rend compte en rencontrant ces fameux boulets amis que bien souvent l'un d'entre eux est un mec gay. Parce qu'ils sont sympas. Et fêtards, comme sa on peut comparé leur vie avec celle de l'héroïne pour se rendre compte qu'elle est encore plus pourrie que se que l'on pensait. Et qu'ils s'habillent bien. Et qu'ils ont des « sourcils soigneusement épilés » (on note le soucis du détail de l'auteur sur la question des poils). Et puis ils peuvent envoyer des blagues et des sous entendus sur le héros mâle tellement viril que l'héroïne souvent prude n'oserait pas faire elle même.



6e vampire : Armand, old school et tellement Antonio Banderas !

Mais revenons en à nos héros. Le vampire sexy, renifleur et tatoué est âgé et désabusé. Tellement âgé qu'il ne sait pas que l'on peut supprimer des photos d'un portable. Ils pensent que comme dans une pellicule elles sont toujours dedans alors lui il prend tout le portable. Il n'a pas non plus entendu parler du bluetooth ou des MMS. Mais bon vieux vampires = pas au courant et puis comme ça il aurait à lui rendre, finalement rusé le vieux ;) Évidemment étant si vieux, et le chef d'une troupe de guerrier qui a vu comme dit dans le fameux chapitre deux (décidément ce chapitre!) beaucoup de batailles et de morts (et vécue quelque évènements tragiques a vous fendre le cœur qui font de lui un gros dur au cœur tout mou) il ne voit pas l'intérêt d'avoir une « compagne de sang », une femme en terme vampirique – alien ( nous y reviendrons). Mais comme elle sent bon, notre héroïne, il décide quand même qu'un petit coup par ci par la ne pourra pas faire de mal et puis après ses petites affaires il la refilera à d'autres qui prendront mieux soit d'elle qu'un vieux guerrier car même si ça ne l'enchante pas, il ne va quand même pas s'encombrer d'une grognasse qui lui dit où ranger ses chaussettes. C'est un guerrier, un vrai. Enfin jusqu'au moment où photographe-solitaire-qui-dors-nue-et-qui-sens-bon fasse contre son gré battre son cœur d'ET aux dents longues et qu'elle s'accroche malgré ses nombreuses tentatives pour la larguer. Enfin presque parce qu'a la fin comme tout mâle qui se respecte dans les harlequins, c'est a lui de ramper pour obtenir notre belle héroïne. Nah! Un peu de girl power dans ce monde de grosses brutes ne fait pas de mal.

 7e vampire, pour avoir plus de visite Edward, soit Robert Pattinson LOL allez y déchainez vous ;)

L'histoire ensuite continue avec son lot de méchants vraiment très très méchants avec notamment THE méchant vraiment très très méchant lui aussi. Presque autant que le héros est sexy c'est dire! Et puisque c'est le tome 1 il est aussi mystérieux Et le fonctionnement de ce monde qui se développe autours d'une histoire assez classique et stéréotypés mais néanmoins bien menée sans pour autant révolutionner l'histoire de la littérature.

Mais n'allez pas croire que lire un harlequin ne sert a rien! On apprend plein de trucs comme :
  • les araignées rampent
  • certaines personnes ont une « morgue impétueuse » ( ??? )
  • les vampires ont des membres soyeux et font l'amour pendant 3 HEURES sans s'arrêter. Et ils sont même pas fatigués! Et même que la fille et bin elle est toujours vivante après.
  • Et encore des dizaines d'autres choses que je vous laisse découvrir vous même !

Alors que penser de ce harlequin surnaturel finalement?

Comme vous avez pu le remarquer si vous avez lu tout se qui a été écrit précédemment, Lara Adrian utilise les codes du harlequin de façon très classique. Il n'y a pas de grosse surprise, il n'y a pas de surprise du tout d'ailleurs, mais le tout est bien fait, et n'est pas non plus dénué d'originalité. Si les vampires ne peuvent toujours pas sortir au soleil ils ne sont pas pour autant des morts vivants mais … des aliens. Une race venue de l'espace après la destruction de leur planète et qui se sont ensuite mêlée avec plus ou moins d'accord de l'autre partie avec les humaines formant une nouvelle race sur la terre. Mélange de genre assez bizarre mais pourquoi pas aprés tout. L'histoire et les personnages sont intéressants a défauts d'être transcendants, rien d'anormal pour un harlequin. On retrouve tous les éléments que l'on attend lorsque l'on se lance dans ce genre de livres. 

  8e vampire : Je ne regarde pas tellement TVD mais sur le coup là Stephan ... yummy.

Alors a qui conseiller ce livre?

Une amatrice de romance paranormale à toutes les chances d'apprécier ce livre, dans la même veines que les JR Ward sans pour autant en être la copie conforme, l'histoire tiens la route et reprend efficacement les éléments du genre en y mêlant quelques éléments originaux bien utilisés. 
 
Pour les autres, disons que le tout reste très cliché et a teneur sexuelle, donc a ne pas mettre entre toutes les mains, et a déconseiller carrément pour ceux que la romance n'intéresse pas dans les romans parce qu'au niveau de l'intrigue secondaire, le monde développé est pas mal mais quand même pas au point de lire ce livre juste pour ça.

Quand a moi j'ai plutôt appréciée ma lecture, j'aime bien ce genre de livre, ils se lisent vite et permettent de se détendre après des lectures un peu plus sérieuses ;)  6.5/10

 9e (nombre de tomes de la série publiée, heureux hasard) vamp... OKKK George Clooney n'est pas un vampire, mais il en fait aussi pour celles qui n'aiment pas les vampires et puis George, what Else?

MP3 : Après un article sur le genre du harlequin, prenons LA chanson représentative de ce genre littéraire It's A Man's Man's Man's World - James Brown. Parce que tous ces guerriers qui dirigent le monde et leur race finissent tous par se rendre compte que

" This is a man's world, this is a man's world
But it wouldn't be nothing, nothing without a woman or a girl " 

                                           

Info : 1er tome de la série des Minuits publiée en France chez Milady dont chaque volume raconte la romance d'un personnage diffèrent de l'organisation. 2 tomes publiés a ce jour en France, bientôt 10 aux États Unis (a voir sur http://www.laraadrian.com/series.php ). 

 

4 commentaires:

  1. J'ai trouvé ton article hilarant, je me suis vraiment bien marrée, merci !! Je ne suis en revanche toujours pas tentée par la lecture d'Harlequins ^^

    RépondreSupprimer
  2. Haaa les vampires j'en peux plus, ou presque vu que je regarde Vampire Diaries.
    j'ai longtemps été une grande fan de Buffy, mais Spike... Non franchement, niveau sexxxy j'adhère pas du tout. Angel ça allait, mais un peu gay sur les bords.

    "son regard irradiait une fougue qui semblait dirigée vers elle, et une compréhension stoïque comme si cet homme avait assisté à d'avantage d'atrocité qu'elle pourrait jamais en concevoir. Elle n'aurait su mettre un nom sur l'émotion qui la parcourue à ce moment là, mais son pouls s'accéléra et la pièce paru soudainement vidée de son oxygène." OMG, c'est quoi cette horreur !!

    "Et en prime quand elle dort, ses cheveux sont « étalés sur l'oreiller en voluptueuses boucles d'or sombre », la chance! Moi sa fait toujours un gros tas tout emmêlé" là tu m'as tuée xD

    Mais pourquoi tu as lu ce livre pourri en fait ? Parce qu'il y a des livres de détente qui ne sont pas aussi moisis que les harlequin xD

    Enfin ton article m'a fait bien rire !

    Je suis en train de lire Lolita, arrivée à un peu plus de la moitié, et je te confirme, faut être bien réveillée pour le lire, j'en peux plus des descriptions sans fin et sans intérêts du narrateur...

    RépondreSupprimer
  3. Angel, Spike, les frères Salvatore... miam :p.
    Par contre Edward et Twilight : très peu pour moi. ^^

    Ca me donne bien envie d'essayer ces livres :) dès que j'aurais un peu de temps.

    RépondreSupprimer